Caisse nationale du réseau des Urssaf

Baromètre économique n° 110 - Novembre 2019
Indicateurs Acoss-Urssaf à fin octobre 2019

En octobre 2019, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) baisse de 4,5 %, après avoir enregistré une hausse de même ampleur (+ 4,1 % (r)) au mois précédent. Sur trois mois, les déclarations d’embauche de plus d’un mois diminuent de 1,3 %. Sur un an, l’évolution est de   0,8 %. Ces évolutions en dents de scie, en partie imputables aux spécificités calendaires des mois de septembre et d’octobre (*), ne remettent toutefois pas en cause à ce stade la tendance à la hausse observée sur plus long terme.

L’évolution du mois d’octobre s’explique par la baisse globale des déclarations d’embauche en CDD de plus d’un mois (  5,5 %) et, dans une moindre mesure, de celles en CDI (- 3,5 %). Sur un an, les déclarations d’embauche en CDI augmentent de 0,8 % tandis que celles en CDD de plus d’un mois reculent de 2,3 %.
Dans l’industrie, les déclarations d’embauche de plus d’un mois baissent de 6,9 % en octobre après avoir progressé de 6,5 % en septembre. Elles diminuent de 2,1 % sur trois mois et de 5,1 % sur un an.

La masse salariale soumise à cotisations sociales du secteur privé augmente de 1,1 % au troisième trimestre 2019 (estimation provisoire), après + 1,3 % (r) au deuxième trimestre 2019. Sur un an, l'évolution est de + 3,7 % après + 3,2 %.

En octobre 2019, sur le champ des entreprises de 10 salariés ou plus, les taux d’impayés sont globalement stables sur trois mois et en légère baisse sur un an.

Les demandes de délais des entreprises de 10 salariés sont globalement bien orientées (- 5,3 % sur un an) malgré une hausse de 9,5 % sur trois mois. Celle-ci est en effet liée à de multiples demandes formulées par un petit nombre d’entreprises composées de plusieurs établissements. Le nombre d’entreprises concernées par les demandes de délais est quant à lui en baisse de 4,1 % sur trois mois et de 11,2 % sur un an.

_________________________________

(*) Les déclarations d’embauche connaissent des pics en début de mois ainsi que les lundis. La distribution des lundis dans le mois joue donc un rôle sur la répartition des embauches entre deux mois. Le mois de septembre a ainsi connu un grand pic d’embauches le lundi 2. Par ailleurs, septembre 2019 se terminant un lundi, certains employeurs ont préféré embaucher le 30 septembre plutôt que d’attendre le début du mois suivant.

(r) Chiffre révisé.
 

Mis à jour le 20/11/2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x