Caisse nationale du réseau des Urssaf

Acoss Stat n° 151 - Juin 2012
La masse salariale et l'emploi du secteur privé au premier trimestre 2012

Au premier trimestre 2012, l’emploi salarié du secteur privé est globalement stable (+ 0,0 %), comme aux deux trimestres précédents, confirmant le net ralentissement observé depuis l’été 2011. Sur un an, l’emploi augmente de 0,2 % (38 000 créations nettes d’emploi).

Le salaire moyen par tête (SMPT) continue quant à lui de croître ce trimestre (+ 0,7 % après + 0,7 % au quatrième trimestre 2011, soit + 2,2 % sur un an).

Ainsi, la masse salariale augmente de 0,7 % au premier trimestre 2012, comme au dernier trimestre 2011. Sur un an, elle progresse de 2,7 % (après + 3,4 % au trimestre précédent).

Dans l’industrie, la stabilisation des effectifs salariés observée au premier semestre 2011 semble bien achevée : l’emploi diminue de 0,2 % ce trimestre (après - 0,1 % au trimestre précédent) et de 0,3 % sur un an.

Au premier trimestre 2012, l’emploi est stable dans le secteur de la construction (+ 0,0 % après - 0,3 % au trimestre précédent). Sur un an, les effectifs diminuent de 0,6 %.

Les effectifs salariés sont également stables dans le tertiaire ce trimestre (- 0,0 %, soit + 0,4 % sur un an). Cette évolution provient d’une situation contrastée. L’emploi progresse encore dans le tertiaire hors intérim (+ 0,2 % après + 0,1 % aux deux trimestres précédents), en particulier dans les secteurs de l’action sociale et hébergement médico-social (+ 0,7 %) et de la santé (+ 0,6 %). En revanche, l’emploi diminue de 3,5 % dans l’intérim, confirmant le retournement amorcé au printemps 2011. Sur un an, l’emploi intérimaire enregistre un rythme de croissance négatif (- 5,5 %) pour la première fois depuis fin 2009.

L’emploi associatif, désormais suivi dans cette publication, qui représente près de 10 % des effectifs salariés du secteur privé, est stable depuis deux trimestres, après avoir enregistré des baisses depuis mi 2010.

Au niveau régional, l’emploi continue de progresser, en rythme annuel, dans les Dom (hors Martinique) et les régions du sud de la métropole. En revanche, la plupart des régions du nord et du centre enregistrent des baisses d’effectifs sur un an.

Pour aller plus loin

Mis à jour le 12/06/2012

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x