Caisse nationale du réseau des Urssaf

Acoss Stat n° 313 - Octobre 2020
Les particuliers employeurs au deuxième trimestre 2020

Plus encore qu’au premier trimestre, l’activité du deuxième trimestre 2020 est marquée par le confinement généralisé instauré entre le 17 mars et le 10 mai pour freiner l’épidémie Covid-19.  Ce contexte exceptionnel a directement impacté l’emploi à domicile sur environ la moitié du trimestre. Ainsi, la masse salariale nette versée (soumise à cotisations) par les particuliers employeurs recule très fortement au deuxième trimestre 2020 : - 14,1 % après une diminution de 6,1 % au trimestre précédent. Ce recul résulte de la forte baisse du volume horaire déclaré (- 15,2 %), liée au recul du nombre d’heures moyen par employeur (- 8,3 %) et de celui du nombre d’employeurs (- 7,5 %).

Sur un an, la masse salariale nette de l’emploi à domicile chute de 19,7 %, compte tenu de la forte contraction du nombre des heures déclarées (- 21,8 %).

Cette baisse est particulièrement marquée sur le champ de la garde d’enfant à domicile : le volume d’heures et la masse salariale affichent chacune une réduction de 31,3 % sur le trimestre.

La masse salariale et le volume horaire de l’emploi hors garde d’enfant diminuent quant à eux de 11,8 % et de 12,7 % sur le trimestre.

La masse salariale des assistantes maternelles reste en fort repli sur le trimestre (- 13,6 %), en lien avec la baisse de 12,6 % du volume horaire (- 18,8 % sur un an).

Au total, la masse salariale versée par les particuliers employeurs diminue de 13,8 % au deuxième trimestre 2020 et de 19,1 % sur un an.

L’évolution de la masse salariale ne reflète toutefois pas celle de la rémunération des salariés des particuliers employeurs. En effet, ceux-ci ont pu bénéficier du dispositif d’activité partielle (dont les indemnités ne sont pas soumises à cotisations sociales), leur permettant de percevoir au moins 80 % du salaire net afférent aux heures non effectuées entre le 12 mars et 31 août. Au total 453 millions d’euros d’indemnisation ont été accordés, dont plus des trois-quarts au titre du deuxième trimestre, compensant fortement la baisse de la masse salariale nette soumise à cotisations.

Mis à jour le 23/10/2020

Sources et méthodologie

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x