Caisse nationale du réseau des Urssaf

Acoss Stat n° 295 - Septembre 2019
La masse salariale et les effectifs salariés du secteur privé au deuxième trimestre 2019

Les effectifs salariés du secteur privé progressent de 0,3 % au deuxième trimestre 2019 (+ 47 200 postes) ; le rythme ralentit  par rapport au premier trimestre (+ 0,6 %). Sur un an, ils augmentent de 1,4 % (+ 258 200 postes). Hors intérimaires, les effectifs salariés sont en hausse de 0,3 % sur le trimestre et de 1,5 % sur un an (+ 263 700 postes).

Le salaire moyen par tête (SMPT) progresse de 0,8 % au deuxième trimestre 2019, après une contraction de 0,3 % au trimestre précédent. Sur un an, il progresse de 1,7 %.  La prise en compte de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat instaurée fin 2018 dans le cadre des mesures d’urgence économiques et sociales, porte l’évolution du SMPT à + 1,1 % au premier trimestre et à - 0,7 % au deuxième (cf. encadré 3). En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages progressent de 0,5 % ce trimestre et de 0,8 % sur un an.

Au total, la masse salariale (soumise à cotisations sociales) croît de 1,1 % au deuxième trimestre 2019 (après + 0,2 %). Sur un an, elle progresse de 3,1 % (après + 2,7 %). En prenant en compte la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (exonérée de toutes cotisations et contributions sociales) pour donner une vision de l’ensemble des rémunérations versées, la masse salariale diminue légèrement au deuxième trimestre (- 0,3 % après + 1,5 %).

Les effectifs salariés de l’industrie sont stables au deuxième trimestre 2019. Sur un an, ils augmentent de 0,6 % (soit 177 300 postes).

Dans la construction, les effectifs salariés progressent de 0,5 % au deuxième trimestre 2019  (+ 6 500 postes), portant à 2,9 % la croissance sur un an (+ 40 600 postes).

Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés augmentent de 0,3 % (+ 41 200 postes), en ralentissement par rapport aux deux précédents trimestres (+ 0,5 %). Sur un an, la hausse est de 1,6 %, soit + 205 400 postes. Cette croissance est notamment portée par l’hébergement et restauration, les activités informatiques et les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie.

Les effectifs intérimaires sont quasiment stables (- 0,2 %) ce trimestre après une hausse de 1,3 % au trimestre précédent. Sur un an, ils diminuent de 0,7 %, soit - 5 500 postes.

Au deuxième trimestre, les effectifs salariés progressent dans presque toutes les régions.  Ils sont stables en Bourgogne-Franche-Comté et se contractent légèrement dans le Grand Est.

Mis à jour le 10/09/2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x